Actualités Les sections Comité Directeur Historique Nos Partenaires
Page d'accueil Comité Directeur Assemblée générale 2018

Comité Directeur


Assemblée générale 2018 Assemblée générale 2017 Assemblée générale 2016 Assemblée générale 2015 Assemblée générale 2014 Assemblée générale 2013 Assemblée générale 2012 Assemblée générale 2011 Assemblée générale 2010 Assemblée générale 2008 Assemblée générale 2007 Assemblée générale 2006 Assemblée générale 2005

Allo Rhodia 2003 - 2019 - Infos

Assemblée générale 2018 - 08/04/2019

90 Assemblée générale du Rhodia Club Omnisport

Le Rhodia Club Omnisports qui en est à sa 92 ème année d’existence tenait sa 90 ème AG pour l’exercice 2018 / 2019 le 08 avril 2019 à la salle Baptiste Dufeu au Péage de Roussillon

Assister à l’assemblée générale de cette institution sportive c’est chaque année retrouver les acteurs, contributeurs et animateurs du sport en Pays Roussillonnais. Réunis pour distribuer ou recevoir des récompenses à des sportifs, dirigeants ou bénévoles pour leurs bons résultats sportifs ou leur engagement et exemplarité dans leur domaine.
Par l’intermédiaire de son président, de son directeur ou du trésorier les bilans sont évoqués, détaillés et commentés.
Le public composé en majorité des licenciés, bénévoles et dirigeants des différentes sections est toujours invité à prendre la parole.
Généralement les contributeurs et plus particulièrement les édiles des 4 principales communes qui soutiennent financièrement le club entendent et répondent aux doléances des uns et des autres tout en assurant considérer le RCO comme un partenaire social irremplaçable.
Le Rhodia Club existant depuis 1927 on peut chaque année y entendre l’évocation de telle ou telle autre personnalité sportive. Se replonger avec délices dans les souvenirs d’épopées sportives, d’exploits ou d’anecdotes qui ont fait la légende du Rhodia Club.

Depuis 1964 les 4 communes qui sont : Roussillon, Péage de Roussillon, Saint Maurice l’Exil et Salaise sur Sanne apportent leurs contributions financières ainsi que la mise à disposition de divers équipements sportifs.
Au fil des décennies il a fallut pour ces 4 communes faire des efforts de plus en plus importants jusqu’à devenir les principaux contributeurs financiers.
Depuis 2015 la Communauté de Communes du Pays Roussillonnais (prochainement CC EBER) est un soutient en prenant en charge les sections Loisirs Sport Handicap, Athlétisme et Natation.
Le soutient est plus d’ordre « pérenne » que financier à proprement dire puisque ce qui est donné en dotation financière est retiré des contributions aux communes. Néanmoins la CCPR fait partie du Comité Directeur et c’est rassurant.

Ainsi depuis quelques années on s’habituait à entendre débattre du financement et des actions à mener pour que celui-ci ne dépende pas uniquement de subventions.
C’est le bilan financier qui a en quelque sorte permis de sortir du conventionnel pour aborder la réalité et surtout le devenir du RCO dans son ensemble.

Le déficit d’environ 27 000 € est à positionner sur un budget global de 1 854 900 € alors que le budget de fonctionnement mensuel est de 45 000 €.
Les fonds propres du fait du déficit se trouvent réduits à environ 51 000 €.

Ce qui fera dire au commissaire aux comptes venu certifier le bilan financier qu’a environ 6000 € il pouvait transmettre une alerte au TGI de Vienne afin de mettre sous protection l’association. [On considère que les fonds propres doivent couvrir un mois de fonctionnement].

C’est dire qu’il faut prendre des mesures sachant qu’à tous les niveaux les subventions publiques sont à la baisse. Alors qu’augmentent les coûts de la masse salariale, des frais d’entretien des bâtiments avec toujours plus de contraintes et donc de dépenses dues au respect de normes de plus en plus exigeantes.

L’utilisation de la piscine est un exemple concret de la difficulté d’allier « service d’utilité public » et rentabilité.
A elle seule la piscine plombe cette année et de façon conjoncturelle de plus de 10 000 € le déficit.
M. Gilles Vial, maire de Salaise, apportera à ce sujet une bonne nouvelle en indiquant que venait d’être signé une convention avec la plate forme chimique afin d’assurer le fonctionnement de la piscine.

Laurent Montérémal, le directeur sportif du RCO, souligne en commentant les chiffres, que l’entité du Rhodia a employé sur l’année 20 personnes, 2 services civiques et a accueilli 17 stagiaires.
Non seulement le Rhodia est un acteur majeur pour la pratique sportive mais il est également un partenaire économique du bassin de vie du Pays Roussillonnais.
C’est aussi une association vecteur d’intégration à la vie sociale et qui œuvre pour le bien être tant auprès des plus jeunes, des plus âgés sans oublier les personnes en situation d’handicap.
D’ailleurs parmi les récompensés figure Aymeric Gouyaud, champion de France junior espoir de tennis de table.
Sa maman, Marie Louise Gouyaud, ne manquera pas de remercier et de souligner l’importance d’une telle structure en parlant de la section Sport Handicap.

Une autre intervention venue du public allait transformer les questions réponses en un tout autre débat.
Alors que tour à tour les élus présents justifiaient, chiffres à l’appui, des baisses des finances publiques, des contraintes qui en découlent, de leurs devoirs et choix de financement dans différents domaines et argumentaient leurs préconisations une question fut posée.
Mme Pascale Landy, présidente de la section Handball, tout en précisant qu’elle fut elle même élue durant de nombreuses années, demanda si en matière de choix de dépenses d’argent public il ne sera pas plus judicieux de définir des priorités comme par exemple, d’engager des dépenses de rénovation d’installations sportives plutôt que d’investir massivement dans le déploiement de caméras de vidéos surveillance.

M. Stéphane Spitters, maire du Péage de Roussillon
« Oui en matière de dépenses publiques nous devons faire des choix et pour apporter une réponse à des problèmes d’incivilités et de délinquances nous avons fait un choix.
Pour autant bien que nous soyons la commune la plus pauvre du département de l'Isère nous maintenons notre effort en faveur du Rhodia.
Notre budget vient d’être établi et je peux vous assurer qu’il n’y aura pas de baisse. Par contre en faisant des projections d’avenir nous sommes très inquiets quand au devenir de notre financement. Bon courage à celui qui sera maire en 2022».

Laurent Montérémal, directeur sportif
« C’est l’année des audits mais il est important qu’il y ait de la suite. Nous avons initié un audit interne avec une consultation. Les communes contributrices ont-elles mêmes fait faire un audit. Je rappelle qu’en 2016 nous avions organisé un grand colloque « Le Sport de demain sur le territoire » avec une enquête qui a généré plus de 700 réponses.. C’est dire que depuis plusieurs années tout le monde est conscient qu’il nous faut sortir des schémas d’avant pour trouver de nouveaux financements, élargir notre bassin potentiel d’adhérents et surtout se décider d’enfin mutualiser les moyens. Je crois aux ententes et qu’à l’avenir elles s’imposeront. Ces études, ces audits ou l’action de com’ que nous sommes en train de mener doivent être suivis d’effet ».

Gilles Vial, maire de Salaise sur Sanne
«Doit’ on financer éternellement le RCO ? Au niveau du budget communal nous devons répartir les subventions et il y a d’autres collectivités, d’autres associations qui sont aussi à prendre en compte. Le coût de fonctionnement, entretien et charges des installations est conséquent. Il l’est d’autant plus que nous avons sur le territoire des équipements qui datent et sont éparpillés, certains se trouvant en zone PPRT (Plan de Prévention des Risques Technologiques).
Je crois qu’il y a besoin d’un diagnostic précis de tout l’existant.
Doit’ on engager des dépenses pour rénover des bâtiments ou bien se poser la question globale de l’utilité de ces installations et porter la réflexion sur un regroupement dans une nouvelle zone à vocation sportive ?
Les questions d’accessibilité et de la mutualisation des moyens doit nous pousser à la réflexion ».

Félix Gauthier, figure historique et membre du bureau du Rhodia Club
« Je rebondis sur ce qui vient d’être dit pour rappeler que cela fait des années que nous demandons une vraie réflexion sur des installations vétustes ».

André Mondange, adjoint aux sports à la mairie de St Maurice l’Exil
« En tant qu’élu et aussi par conviction personnelle je vais porter le dossier de la prise en charge de la Mini-Section par la CCPR (prochainement CC EBER) et le défendre. Nous avons pu obtenir que la Communauté de Communes prenne en charge les sections Sport Handicap, Athlétisme et Natation et devons faire accepter qu’il soit tout aussi important de le faire pour cette section. A mon sens elle est très importante pour initier à des valeurs sportives mais aussi humaines nos plus jeunes. Cela profite à tout un territoire et on le voit bien au niveau de la répartition des adhérents ».

Cette 90 ème assemblée semblait devoir suivre un déroulé connu alors qu’au final il en reste après des interventions des uns et des autres une envie de « changements concrets » et un ton nouveau.

Si le mot paradoxe n’a pas été utilisé par les intervenants de cette assemblée générale il pourrait en être le qualificatif.
Alors que l'on parle de déficit, de baisses de subventions, de faits de société et que tout cela réuni ne peux qu'apporter morosité et pessimisme sur l'avenir et bien non le Rhodia ne cessera pas !
A l'instar de l'intervention de Manon Bonte venue expliquer l'action de Com' entreprise avec la mise en place d’une commission communication et le travail de groupe constitué et intitulé "Groupe ADN" un souffle nouveau et un coup de jeunesse se profile !

Le Rhodia Club Omnisports qui en est à sa 92 ème année entend bien fêter ses 100 ans !

Sylvain Jolas

Tout savoir sur l'Assemblée ...

Zoom sur "ADN RHODIA"

Manon Bonte est intervenue pour présenter la quintessence du groupe de réflexion et de l'action menée sous la bannière "ADN RHODIA"
Cette jeune personne (27 ans), bénévole consultante au Rhodia Club Omnisports, licenciée durant 6 ans à la section Gymnastique est titulaire d'un Master 2 Management de la communication stratégique et digitale en alternance à SUP DE COM (Lyon).

Par son poste de salariée à la CCPR qui a compétence sur 3 sections (Athlétisme, Piscine et Sport Handicap), Manon était en contact avec Laurent Montérémal. Celui-ci lui a un jour demandé d’intervenir dans une réunion entre gens du bureau pour expliquer les fondements de la communication et son rôle au sein d'une structure.

La volonté du bureau était de mettre en place un plan de développement pour moderniser l’image et améliorer la situation financière, en renforçant/développant le sponsoring ainsi que d’améliorer les relations avec les partenaires.

C’est donc tout naturellement que Manon a proposé son aide pour accompagner le RCO dans la refonte de son image et de sa communication en interne et en externe, et pour le sponsoring.

En parallèle un intervenant extérieur en la qualité de Quentin Willems (consultant et formateur) a organisé un audit interne
Pour cela il s’est entretenu avec les dirigeants des 14 clubs. Leur a aussi organisé des rencontres et permis d’échanger entres eux.
Cet audit avait pour but établir un schéma directeur d’actions à entreprendre pour trouver de nouvelles recettes et être moins dépendant des subventions publiques.

De cet audit et de ces bonnes volontés réunies il en est ressorti les axes de développement :
- l'image : faire savoir un savoir faire,
- investir sur la jeunesse,
- un Rhodia fort et fier,
- un modèle économique autonome.

En découle un plan d'action (présenté durant l'AG) :
- mise en place de commissions : communication, événementiel, partenariats,
- calendrier de mars à septembre 2019.

Manon est donc chargée d'animer la commission communication avec comme premières missions :
- identifier des ressources en interne pour aider,
- identifier des outils de com’ interne,
- Refonte de l'identité graphique du RCO.

L'intervenant extérieur a animé la rencontre "ADN RHODIA" du 4 avril dernier.
Ce travail a permis d'identifier l'image du RCO que sera à promouvoir et défendre auprès du public, des licenciés, des cibles, partenaires, entreprises, élus, etc. Ainsi que d'exprimer les valeurs à partager et promouvoir également.



Rhodia Club Omnisports
102 route nationale 7
B.P. 344
38555 Salaise sur Sanne Cedex